ÉCRITS

COLLATÉRAUX

Au fil de l'écriture, des textes et poèmes seront publiés sur cette page.
Inscrivez vous à la newsletter si vous souhaitez être prévenu par mail.

De passage

Depuis quelques jours, j’essaie d’écrire un poème
A propos d’une vague
Les vagues nous étreignent sur la côte puis se retirent, arrivent puis repartent
Mais dans mon poème
La vague s’attarde quelques instants à mes côtés
Et je suis là, à tenter d’accueillir chaque fragment de ce cadeau qu’elle me fait,
A saisir chaque instant habité par sa présence
Avant qu’elle ne reparte
Chaque être, chaque chose qui arrive dans notre vie
Un passager qui fait une brève halte en notre compagnie avant de repartir
Faire honneur à leur présence

Tu m’enlaces
Les grains ocres qui flottent autour de nous se figent
En suspens dans les remous de notre face à face
Le sablier se brise
Le temps n’est plus, sous la surface
De ta présence qui m’enveloppe
Tes yeux baignés d’éternité parsèment d’éclats le tourbillon
Au cœur duquel nous fusionnons

Tu me submerges d’un regard
Le sol se dérobe sous mes pieds
Alors que les lois des marées t’intiment le départ
Tu t’attardes encore un peu à mes côtés
Toi, vague furtive et indomptable
Qui glisse au travers des filets
Déversant l’amour qui t’inonde
Laissant en offrande sur le sable
Un crépitement dont la blancheur
Réfléchit la lumière du monde

Tu t’attardes
Et je saisis chaque goutte s’infiltrant dans mon cœur
Pour la sublimer sur une toile aux milles couleurs

Je saisis chaque instant infiniment précieux
Pour noyer mes yeux dans les tiens
Avec la flamme qu’attise un sursis miraculeux
Faisant de mon âme un écrin
Je saisis chaque instant
Pour t’effleurer avant l’envol imminent
T’offrir l’indicible qui sourit en moi
Et le voir éclore, fleurir sous tes doigts

Déferlante de vie
Nos joues sillonnées d’embruns de joie
Honorer ta présence sans répit
Rappel à la sagesse qu’un faisceau illumine
Tu m’enlaces
La fin, sereinement, se dessine
Entre les lignes de notre préface

  • Créé le .

Charlotte Dubost

"On fait de toi un produit
A la merci de quelques-uns
Qui sont esclaves, eux aussi
Mais se persuadent d’être souverains"

Hantée

Manuscrits

Présentation

Navigation

Pages du sites

Abonnez-vous à la newsletter

Partagez !

© 2018-2019 Poésie des rues, Tous droits réservés.