ÉCRITS

COLLATÉRAUX

Au fil de l'écriture, des textes et poèmes seront publiés sur cette page.
Inscrivez vous à la newsletter si vous souhaitez être prévenu par mail.

Possibles

J’ai 23 ans
Née avec un ticket gagnant
Famille trésor
Parents, pépites hors du commun
Qui m’ont appris à faire éclore
Amour, bonheur et réflexion,
M’ont tout donné sans condition
Pour que j’avance sans trébucher
Vers la meilleure des vies possibles

Un avenir épanoui, serein
Un boulot stimulant
Un revenu régulier
Les moyens
De payer sa tranquillité
La liberté
De choisir entre A et B
La sécurité
Que quelques zéros alignés
Et quatre murs entre lesquels on se sent bien
Bien installé
Lové dans son quotidien

J’ai 18 ans
Plus cinq ans d’études post-bac
23 ans d’insouciance
Cadeau démesuré
Que mes parents financent
Je n’ai jamais ressenti la vraie faim
Jamais stressé pour le loyer
Jamais du brader mon temps de vie
Par nécessité
Jamais subi

23 années de vie facile
Esprit léger, et pas tranquille
Au point que mon seul souci
Est d’arriver à dire merci
Comme il se doit
A ceux qui ont soutenu chaque pas
Faisant tout pour rendre accessible
La meilleure des vies possibles

Enseignement privilèges
M’indiquant la marche à suivre
Pour gravir des échelons
Que je n’aurais pas cru accessibles
Sur l’échelle
De la meilleure des vies possibles
J’ai donné tout ce que j’avais
Ne voyant plus qu’une seule cible
Je me suis jetée sur le tapis rouge
Je la voulais
La meilleure des vies possibles

A l’atterrissage, à bout de souffle
J’ai inspiré
Une bouffée d’air s’est engouffrée
Dans mes poumons
Elle était libre, fraiche et limpide
Percutante, comme l’explosion
De mille odeurs
J’ai vu jaillir des couleurs
Et les laissant plonger en moi

J’ai vu le silence se mouvoir et devenir flambeau
De la lumière dorée déverser sa clarté
Sur le flanc d’une montagne
J’ai vu un coucher de soleil épouser chaque pétale
D’un champ de fleurs semées au seuil de l’horizon
Là où il n’y a rien d’autre qu’un chant de paix profond

J’ai vu
La vasteté du monde se refléter là-haut
Dans un ciel abyssal parsemé de joyaux
La vasteté des âmes se refléter ici
Dans un œil éclairé par l’amour pour autrui

J’ai gouté le frisson sous le battement ému
D’un pas maladroitement confié à l’inconnu
J’ai senti déferler l’irrésistible joie
De se sentir vivant, essoufflé et sans voix
Au milieu de tout ça, près de là où confluent
Justesse et hasard
J’ai vu tous mes savoir transcendés par un seul :
Une union hors du temps forgée dans un regard

J’ai expiré
Au milieu du tapis rouge
Continué d’avancer impassible
Vers la meilleure des vies possibles
Au milieu des milliers
D’Humanités à découvrir
De terres à explorer
De récits à écrire
De cieux à contempler
D’émotions à sertir
Sur les murs, dans les cœurs
Et aux cotés des astres pour dissoudre les peurs.

J’avance, incapable de fermer les yeux
Emplis d’une aurore de trésors
Dont la justesse sans appel
Me parle d’un monde sans cible
De tout mon cœur, avant que le rouage ne se scelle
Je souhaiterais voir tous les possibles

  • Créé le .

Charlotte Dubost

"On fait de toi un produit
A la merci de quelques-uns
Qui sont esclaves, eux aussi
Mais se persuadent d’être souverains"

Hantée

Manuscrits

Présentation

Navigation

Pages du sites

Abonnez-vous à la newsletter

Partagez !

© 2018-2019 Poésie des rues, Tous droits réservés.