L'AMPLEUR

L'AMPLEUR

Les cons cernent sa vie
Sans se voir concernés
Et la détresse s’écrit
Sur l’aile d’une âme fanée

Le bleu cerne ses yeux
L’ampleur insoupçonnée
Du fardeau qu’elle supporte
Lents pleurs, insoupçonnés

Son sourire que l’époux vante
S’efface sous les ombres du soir
Au rythme d’une peine lancinante
Un con bat sans espoir

Expirant en silence
Elle chante doucement, mots roses
Et terne elle oublie
La brûlure d’un enfer

Pour seule ligne d’horizon
Attendant patiemment
La fin que son œil éteint scelle
Lents pleurs Asphyxiée de doux leurres

ÉCRITS COLLATÉRAUX


"Ecrits collatéraux" est une section qui sera mise à jour avec des textes qui y seront publiés au fil de l'écriture.

Ame, corps, accord

J'aimerais accorder ma vie. Qu'elle sonne enfin juste. L'accorder sur la note de vrai...

Lire plus

Je suis

Je suis l'intensité du silence, Qui écoute
Lorsqu'au milieu des courants qui t'entraînent...

Lire plus

Manuscrits

Présentation

Navigation

Pages du sites

Abonnez-vous à la newsletter

Partagez !

© 2018-2019 Poésie des rues, Tous droits réservés.