ÉCHOS LIÉS

ÉCHOS LIÉS

Unique mouvement dans le décor
L’aiguille bat et nous décolore
D’un refrain plein de poussière
Qui ne cesse de me rappeler malgré moi
A quel point j’aimerais changer d’air

Alors je fixe de toutes mes forces
L’horloge qui segmente mes journées,
Plonge mes yeux dans l’espace blanc
Entre deux traits du cadran
Pour tenter de m’échapper

J’ai vraiment plein de questions
Mais ils disent que c’est hors sujet
Alors je demande pardon
Et comme à chaque fois, j’me tais

J’arrête d’essayer de comprendre
Pourquoi j’suis vissée à une chaise
Mâchoire crispée, j’ravale ma rage
Un silence d’animal en cage

J’me demande combien ici réalisent
A quel point tout est truqué
L’ignorance qu’ils sèment et déguisent
Dans nos petits crânes saturés

Et puis y’a ce moule qui me broie
Ça fait mal, mais j’serre les dents
Ils m’ont dit que j’avais pas l’choix
Alors j’le fais pour mes parents

J’me sacrifie doucement, docile
J’incline la tête et j’me mutile
Parce que j’veux être une bonne élève
Pour donner une chance à mes rêves
C’est la seule voie qu’on m’ait montrée
Un peu naïve, j’m’y suis jetée

Alors je gobe et j’fais mon deuil
J’fais semblant d’avoir tout compris
Et puis j’vomis tout sur une feuille
J’ai vingt sur vingt. On m’applaudit.

J’regarde l’aiguille chaque jour
Tourner en rond sans fin
Sans savoir où elle court
J’crois qu’elle m’rappelle quelqu’un

J’ai que douze ans
Pourtant j’me sens déjà meurtrie
Mes paupières vacillent d’épuisement
Premiers pas dans l’anesthésie

Conditionnés au plus jeune âge
A s’habituer à nos entraves
Les doigts coincés dans l’engrenage
Façonnés pour être esclaves

Système scolaire,
Ça fait dix ans, cette douleur
A chaque fois que j’pense à toi
Ça s’appelle traumatisme, je crois

Système scolaire,
Tu devais m’enseigner la vie
Mais tu m’as appris tout le contraire
Je crois que j’en saignerai à vie.

ÉCRITS COLLATÉRAUX


"Ecrits collatéraux" est une section qui sera mise à jour avec des textes qui y seront publiés au fil de l'écriture.

Ame, corps, accord

J'aimerais accorder ma vie. Qu'elle sonne enfin juste. L'accorder sur la note de vrai...

Lire plus

Je suis

Je suis l'intensité du silence, Qui écoute
Lorsqu'au milieu des courants qui t'entraînent...

Lire plus

Manuscrits

Présentation

Navigation

Pages du sites

Abonnez-vous à la newsletter

Partagez !

© 2018-2019 Poésie des rues, Tous droits réservés.