DIEU

DIEU

« Juger, c’est ne pas comprendre »
Malraux

Certains appellent cela Dieu
Une chaleur rayonnant sans trêve
Un impact lumineux
Qui nous dépasse et nous soulève

Nul n’est capable de l’expliquer
Car définir c’est limiter
L’infini laissera sans voix
L’être qui l’effleure du bout des doigts

Mes prophètes ne prêchent rien
Seuls leurs yeux murmurent, émus
Que peut-être qu’un jour en chemin
Tu verras ce qu’ils ont vu

N’adhérant pas aux mots des prêtres
Mais, comme eux, vivant par foi
Sans intermédiaire entre l’être
Et la force de ce que je crois

L’essence du miracle qui vit
Au plus profond de chaque chose
L’indicible qui fleurit
A chaque endroit où l’œil se pose

Je crois au paradis, c’est sûr
Mais pas à sa perfection
Niché là, entre nos murs
Ou dans une ligne d’horizon

Je crois qu’une musique réelle
Où une âme se livre et se brise
Peut ressusciter l’essentiel
Et changer tout lieu en Eglise

Je crois en l’amour simple et brut
A la beauté d’une explosion
A l’évidence qui percute
L’univers dans un frisson

Je crois en la vie, c’est tout
Qu’importe le nom que l’on donne
A l’innommable qui vibre en nous
Dieu est une pluie de feuilles d’automne

ÉCRITS COLLATÉRAUX


"Ecrits collatéraux" est une section qui sera mise à jour avec des textes qui y seront publiés au fil de l'écriture.

Ame, corps, accord

J'aimerais accorder ma vie. Qu'elle sonne enfin juste. L'accorder sur la note de vrai...

Lire plus

Je suis

Je suis l'intensité du silence, Qui écoute
Lorsqu'au milieu des courants qui t'entraînent...

Lire plus

Manuscrits

Présentation

Navigation

Pages du sites

Abonnez-vous à la newsletter

Partagez !

© 2018-2019 Poésie des rues, Tous droits réservés.