DEHORS

DEHORS

Fin d’une nuit d’insomnie, sommeil pris en otage par le froid

Soleil je ne t’espérais plus
Scrutant les cieux toute la nuit
Guettant tes rayons, le salut
De mon corps endolori

Soleil, je t’ai tant maudit
Pour cette attente interminable
Mais lorsque tu as surgi
T’en vouloir était impensable

Amnésie instantanée
Sous tes ondes curatives
Qui ont fait s’évaporer
Toute émotion négative

Je me suis abandonnée
A ta chaleur contre ma peau
La vie que tu as insufflée
A mon être vibrant à nouveau

Soleil, je t’aime tant
Qu’il n’y a plus aucune place
Pour d’autres sentiments
Lorsque tu m’enlaces

ÉCRITS COLLATÉRAUX


"Ecrits collatéraux" est une section qui sera mise à jour avec des textes qui y seront publiés au fil de l'écriture.

Ame, corps, accord

J'aimerais accorder ma vie. Qu'elle sonne enfin juste. L'accorder sur la note de vrai...

Lire plus

Je suis

Je suis l'intensité du silence, Qui écoute
Lorsqu'au milieu des courants qui t'entraînent...

Lire plus

Manuscrits

Présentation

Navigation

Pages du sites

Abonnez-vous à la newsletter

Partagez !

© 2018-2019 Poésie des rues, Tous droits réservés.